Monuments :
Antiquité
Moyen âge

Chateaux
Edifices religieux
Visites 3D

XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Camp d'Attila à La Cheppe, Champs Catalauniques

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Remparts de Vannes, IIIe, XVIIe siècle.


L’enceinte primitive subsiste sur environ la moitié de sa longueur d’origine (917 m ou 980 m selon les sources). Elle se développe actuellement au nord (rue du Mené) et à l’est (rue Francis Decker) et conserve la porte Saint-Jean (fermée avant 1358 et rouverte en 1688), la tour du bourreau (XIVème et milieu du XVème), la porte prison (châtelet d’entrée dont seule la tour nord subsiste), la tour Joliette (fin XIIème et seconde moitié du XVème) et la tour poudrière (fin XIIème et seconde moitié du XVème).

Un pan de la courtine ouest, préservée, porte le flan sud du bastion Notre Dame (fin XVIème et début XVIIème). Des quatre bastions bâtis au XVIème siècle, seul le bastion Notre Dame est visible, les bastions de Gréguennic et de Haute Folie étant cachés par le tissu urbain et le bastion de Brozillay détruit entre 1870 et 1900. Ces trois bastions se situaient sur la courtine sud-ouest de l’enceinte de la seconde moitié du XIVème siècle.
Cette nouvelle enceinte qui se développe aujourd’hui le long des rues Francis Decker et Alexandre Le Pontois conserve sur le flan oriental, la tour du connétable (milieu XVème), l’éperon de la garenne (premier tiers du XVIIème), la porte poterne (1678-1680), la porte et la tour Calmont (XIVème et XVème).

Sur la courtine sud (place Gambetta) subsistent la tour trompette (XIVème et seconde moitié du XVème) et la porte Saint-Vincent (fin XVIème et premier quart du XVIIème). Cette porte donnant sur le port s’appelait lors de la Ligue la porte Kaër-Calmont.

Entre les portes Poterne et Calmont se dresse l’hôtel Lagorce, bâti fin XVIIIème sur les ruines du château de l’hermine.



précédente - suivante