Monuments :
Antiquité
Sites gallo-romains
Visites 3D

Moyen âge
XVI-XVIIIe siècle
Recherche d'un site :


Un monument au hasard :
Cathédrale de Beauvais

Modélisme et
impression 3d :
Richesheures
et moi :
Lettre d'information
Abonnement
Diaporamas
Acteurs du patrimoine
Livres anciens

Riches Heures sur les réseaux sociaux :
Partager cette page :

Le fil des nouveautés :





Cité gallo-romaine de Reims.


Textes et photos ©

La porte de Mars trône au milieu de la place de la République, coincée entre plusieurs grandes artères à la circulation particulièrement dense. Il est donné comme le plus grand du genre de tout l'Empire, affichant une longueur de 32,50 m et une largeur de 6,40 m. Il en existait quatre au total, marquant sur les rues principales les entrées vers le centre de ville. Des charrettes circulaient sous les trois arcades monumentales, comme en témoigne la présence d'ornières sous l'arche centrale. Il a reçu un riche décor sculpté, et notamment un calendrier avec des scènes de travaux saisonniers. Ses hautes pilastres lui confèrent une majesté peu commune. Il a perdu son attique (partie supérieure - entablement) et nous ne connaissons donc pas son élévation primitive. Il avait pour vocation première d'impressionner le voyageur, et de rappeler tout le bénéfice que la ville tirait de ses liens privilégiés avec Rome. Il s'inscrit dans le même esprit que l'arc de Germanicus de Saintes.

L'ancien forum reposait sur un cryptoportique à trois branches, conservé dans le centre de ville. On y reconnaît aisément les murs romains les plus courants, en moyen appareil irrégulier à arases de petites briquettes rouges. La forteresse de Jublains ou les remparts de Senlis présentent ce type de maçonneries. Le bras de galerie visible mesure une soixantaine de mètres de longueur pour 9,50 m de largeur dans l'œuvre. Il est séparé en deux parties par une série de piliers centraux carrés.

Lancer un nouveau chantier dans le vieux Reims assure presque à chaque fois l'exhumation de vestiges antiques : nécropoles avec stèles funéraires, substructions d'établissements publics, rues pavées, remparts, habitations privées… A noter enfin que le musée Saint-Rémi, installé dans l'abbaye éponyme, abrite une très riche collection d'objets antiques mis au jour au cours des multiples fouilles (plus de 45 en trente ans !).




précédente - suivante